À propos

Le MMA consiste en la pratique des arts martiaux mixtes. Nous croisons le combat pieds-poings, les projections et la lutte au sol. Nul besoin d’être un homme fort, la pratique est accessible aux femmes. Être un combattant professionnel n’est pas obligatoire pour pratiquer le MMA. Il s’agit d’une combinaison de techniques issues des arts martiaux traditionnels reconnus et validés socialement comme le Judo, le Jiu-Jitsu, la boxe thaïlandaise, ou autres. Ainsi, tout le monde peut pratiquer le MMA, y compris sous simple forme de loisir. Le large éventail de techniques disponibles fait du MMA une discipline très subtile, bien loin des clichés de « cassage de gueule » et de « barbarie » véhiculée par nos médias dominants. La pratique est aujourd’hui codifiée et les compétitions sont très encadrées. Les combattants ne sont pas jetés dans l’octogone comme dans une fosse aux lions : des règlementations pointilleuses sont là pour protéger leur intégrité physique et garantir leur loyauté. Il y a des catégories de poids, un corps arbitral, et les coups et comportements interdits sont sanctionnés comme il se doit. Parce qu’un combat commence forcément debout, il est essentiel d’avoir de bonnes notions de techniques de jambes et de poings. Cette première phase est capitale car c’est d’elle dont dépendra la suite du combat. Notre entraînement insiste sur les exercices pédagogiques : il faut avant tout apprendre à gérer sa distance et à rythmer ses mouvements et déplacements. La lutte, considérée comme le tout premier sport de compétition est un sport de préhension dont le but est d’amener l’adversaire au sol. La lutte est une composante indispensable du MMA car elle permet de décider si le combat doit se dérouler debout ou au sol. C’est également une excellente discipline pour le renforcement musculaire et l’amélioration du système cardiovasculaire. Le grappling est la composante sol du combat, l’objectif étant sa finalisation par la soumission de l’adversaire. On procédera pour cela à des techniques d’immobilisation, d’étranglement ou de torsions articulaires. La confrontation en situation de mobilité réduite est l’occasion de travailler la répartition de son poids et sa respiration.